Conférence de Jeanine Belgodere, jeudi 20 juin 2019

Programme : « Ombre(s) et lumière(s) »

 La lumière triomphant des ombres dans l’œuvre chorégraphique d’Isadora Duncan (1877-1927)

À l’orée du XXe siècle, Isadora Duncan, pionnière de la danse moderne, met à mal le ballet classique, tradition chorégraphique solidement implantée en Europe. En réaction contre le langage académique codifié dès le XVIIe siècle, Isadora entend restituer à cet art le lien à l’humanité, sa vitalité, sa spontanéité et sa noblesse d’antan, en puisant son inspiration dans la nature et dans l’art de la Grèce antique qu’elle revisite. La lumière s’associe à l’ouverture, la fluidité, la joie, la liberté et la renaissance. Son envers, l’ombre, recouvre toutes formes de pesanteurs : impossibilité de s’extraire du sol, chagrin, désespoir, servitude et oppression.

L’essence lumineuse des chorégraphies d’Isadora résulte d’un alliage d’éléments techniques, stylistiques et thématiques. Fluidité de la gestuelle et de la musique, éclairage doux, usage fréquent de tuniques légères, thèmes se conjuguent pour créer une esthétique nimbée de clarté. La danse d’Isadora n’en a pas moins sa part d’ombre : Danse des Furies (1910) est le solo inaugural d’une gestuelle ancrée dans le sol et investissant la face obscure de l’être. Après 1913, l’ensemble des chorégraphies gagne en gravité et en théâtralité. Ce glissement coïncide avec la tragédie de la disparition brutale des deux enfants d’Isadora. La dimension dramatique perdure dans les solos consacrés à la figure maternelle. Cependant, dans la plupart de ces oeuvres affleure l’espérance. Les dernières chorégraphies (1917-1924), issues de son expérience de l’après révolution en Union Soviétique, mettent en scène la traversée de l’ombre à la lumière. Cette évolution correspond au vécu d’Isadora et à sa confrontation avec les bouleversements de l’Histoire dont la danseuse, qui ne séparait pas son combat féministe de la révolution socialiste, a toujours été partie prenante. En dépit de l’incursion au coeur de la nuit, Isadora renouera, dans un mouvement circulaire, avec l’atmosphère de ses solos de jeunesse, le printemps et ses grâces. Dans ces danses habitées par la seule lumière transparaît l’aspiration à un monde édénique, lié au désir de voir éclore une société harmonieuse et fraternelle, annoncée par la danseuse de l’avenir, véritable proclamation féministe.


Jeanine Belgodere est Maître de conférences en anglais à l’Université Le Havre Normandie et membre du GRIC. Spécialiste de l’esthétique de la danse (États-Unis, Europe), elle met en évidence les rapports de la danse avec la société et les correspondances entre les arts. Elle est l’auteure de nombreux articles sur les figures majeures de la danse moderne, notamment Isadora Duncan (1877-1927) et Martha Graham (1894-1991). Les pratiques culturelles des Amérindiens, en particulier des communautés indiennes du Sud-Ouest américain, de même que l’œuvre des sculpteurs apaches chiricahua Allan Houser, Bob Haozous et Phillip Haozous constituent une autre dimension de sa recherche. Un ouvrage intitulé  Danses du maïs Pueblo, Vision du Monde  a été publié par les Éditions Les Indes Savantes (janvier 2016).

Conférence de Lamia Dzanouni-Brousse de Laborde, jeudi 16 mai 2019

Programme : « Ombre(s) et lumière(s) »

The Kourier vs The Crisis: from Whiteness to Blackness (1900-1930) 

Peaux noires, masques blancs: entre suprématie blanche et émergence d’une conscience noire. Au début du XXe siècle, le Ku Klux Klan vit une seconde naissance dans un contexte idéologique plus propice. Il rencontre alors un public acquis à sa cause et bénéficie d’une couverture médiatique significative. Si des journalistes condamnent les agissements de cette organisation, une large partie de la presse lui offre un soutien de taille. Se posant néanmoins en victimes des médias, les membres du Klan initient leurs propres publications.

Entre 1923 et 1924, The Kourier devient l’un des organes de presse officiel du Klan, jouissant d’une diffusion nationale. Les dessins publiés subliment le Klan qui se veut le guide d’une société ayant perdu ses repères. Les illustrations de propagande foisonnent, glorifiant divers membres de cette organisation, propageant une représentation stéréotypée de la population noire et des immigrés et défendant ainsi la suprématie blanche. Pourtant, à force de clichés montrant la sauvagerie, la barbarie et l’infériorité de la population noire, n’y a-t-il pas révélation des tentations obscures d’une population qui se prétend civilisée ? Alors que progresse le racisme, la riposte s’organise, notamment dans The Crisis. Une certaine presse émerge, portant le fer au cœur des luttes politiques et idéologiques. La charge est à la hauteur des persécutions subies : forte, intelligente et subtile. Le dessin, instrument du combat contre le racisme, s’efforce de reconstruire l’histoire noire sur le sol américain. La population noire s’insurge pour créer et imposer une contre image.


Lamia Dzanouni-Brousse de Laborde est Docteur de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Ses recherches portent sur l’importance du dessin de presse dans le combat des Noirs pour leurs droits, dans une perspective à la fois américaine et française, lors de moments-clés entre la guerre de Sécession et le mouvement des droits civiques d’une part, et la France coloniale et les guerres de décolonisation d’autre part. Elle a publié, entre autres, “The Crisis and African American Literature 1919-1925: Writing History, Promoting Literature, Redefining Publishing” European Journal of American Studies ; « L’influence de la presse ou la presse sous influence(s) ? L’exemple du Harper’s Weekly (1857-1916) » Mentalités/Mentalities (2017) ; « Les presses noire et anticolonialiste : ‘Un art de débat, une [arme] de combat’ » Chemins de traverse (2018).

Conférence de Jacqueline Charles-Rault, jeudi 25 avril 2019

Programme : « Ombre(s) et lumière(s) »

Gods & Demons (Dieux et démons)

Lisa Reihana (descendante de Maoris) et Greg Semu (descendant de Samoans) sont des artistes contemporains reconnus de la scène d’Auckland en Nouvelle-Zélande. Ils appartiennent à la même génération d’artistes qui ont grandi à Auckland à la fin des années 60 et au début des années 70.

Ils ont participé à la reconnaissance de l’art contemporain maori et de l’art du Pacifique au début des années 90. Jusqu’alors, les Maoris et artistes du Pacifique étaient seulement connus pour leur travail artisanal. La première exposition d’art contemporain du Pacifique, “Bottled Ocean”, au début des années 90, a favorisé l’émergence d’un nouvel art contemporain maori et issu du Pacifique, évoquant les habitants des îles du Pacifique. Cet événement ouvrit des portes à de nombreux artistes qui abordent le même motif principal : une quête d’identité personnelle et de leurs origines, dans un contexte urbain.

Lisa Reihana et Greg Semu ont joué un rôle important dans l’émergence de l’art contemporain du Pacifique au fil des années. Malgré leurs différences culturelles, leur approche dans leurs productions photographiques est similaire, comme dans le choix et le traitement des thèmes. Tous deux s’appuient sur des mises en scène et reprises de récits, nourris de références mythologiques, bibliques et historiques pour représenter leur culture et leur héritage.

Cette intervention permettra de parcourir des séries de photographies, réalisées par chacun des deux artistes, dans lesquelles chacun a travaillé sur la représentation des dieux et des démons.


Jacqueline Charles-Rault, Directrice du service culturel de l’Université Le Havre Normandie, PRAG d’anglais à l’UFR ST, membre permanente du GRIC, est docteur de l’ULHN. Sa thèse étudie la pratique artistique de quatre artistes Maori contemporaines. Son domaine de recherche englobe l’art contemporain du Pacifique, plus particulièrement des artistes de Nouvelle-Zélande et porte principalement sur les femmes Maori. Membre du bureau de Pacific Arts Association (PAA), Jacqueline est co-rédactrice en chef de PAA Newsletter.

Conférence de Jean-Pierre Naugrette, vendredi 15 mars 2019

Programme : « Ombre(s) et lumière(s) »

« Une Maison d’ombres et de mystère » : lecture coloniale et pathologique de “L’Aventure du soldat blafard” de
Sir Arthur Conan Doyle

Lecture coloniale et pathologique de « L’Aventure du soldat blafard » de Sir Arthur Conan Doyle (“The Adventure of the Blanched Soldier”, The Case Book of Sherlock Holmes).

Privé de Watson, Sherlock Holmes est invité à se rendre dans une étrange demeure, Tuxbury Old Hall, dans laquelle un jeune vétéran de la guerre des Boers est semble-t-il séquestré. Quelle est la pathologie dont souffre Godfrey Emsworth dont le visage, collé contre la vitre, apparaît singulièrement blafard? Les valeurs gothiques de cette étrange maison sont ici mises au service d’une problématique relevant de ce que l’on pourrait appeler une pathologie coloniale, dans le contexte contemporain de la guerre des Boers, à laquelle Conan Doyle avait participé en tant que médecin.


Jean-Pierre Naugrette est Professeur de littérature anglaise à l’Institut du Monde Anglophone (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3). Spécialiste d’Arthur Conan Doyle et de Robert Louis Stevenson, il est aussi traducteur et romancier. Il a traduit Le Chien des Baskerville de Conan Doyle (Gallimard), L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde et Le Creux de la vague de Stevenson, de même que des classiques des littératures britannique et américaine. Il a publié cinq romans et un recueil de nouvelles.

Conférence de Gilles Couderc, jeudi 14 février 2019

Programme : “Ombre(s) et lumière(s)”

Manière noire : Wilfred Owen, Benjamin Britten et les récits de Xavier Hanotte. Jeux de miroir, jeux de mémoire

Manière noire est le titre du premier roman de Xavier Hanotte, romancier, traducteur et dramaturge belge d’expression française, auteur de plusieurs récits évoquant la Grande Guerre.

Ce procédé de gravure permet d’obtenir des niveaux de gris sans recourir aux hachures et aux pointillés, les formes passant de l’ombre à la lumière. Le roman met en scène Barthélemy Dussert, inspecteur de police et traducteur de Wilfred Owen, le poète anglais le plus célèbre de la Grande Guerre, protagoniste du War Requiem de Benjamin Britten, dans une enquête où l’impérieuse nécessité de la mémoire historique se mêle aux souvenirs personnels de Dussert. Cette présentation vise à éclairer les jeux de miroir et de mémoire entre Wilfred Owen, Benjamin Britten, et les récits de Xavier Hanotte, dans une œuvre habitée par la mémoire du premier conflit mondial qui combine réalisme et poésie.


Gilles Couderc est Maître de conférences à l’université de Caen Normandie. Sa thèse de doctorat porte sur les livrets et la musique des opéras de Benjamin Britten, Des héros au singulier, les héros des opéras de Benjamin Britten (Sorbonne, 1999). Il a publié plusieurs articles sur les opéras et les œuvres de Britten et Ralph Vaughan Williams et organisé de nombreuses conférences à l’université de Caen sur les livrets d’opéra inspirés par le monde anglophone et en a édité les actes dans la revue électronique LISA. Il a co-édité avec J-P. Héberlé un numéro spécial de La Revue Française de Civilisation Britannique sur la musique et la construction de l’identité nationale anglaise: Musique, nation et identité : la renaissance de la musique anglaise, www.cercles.com/rfcb/, Vol. XVII-4

Séminaire Océania 2018-2019 : programme

Cette année, le thème du séminaire est “Ombre(s) et lumière(s)”.

  • La lumière triomphant des ombres dans l’œuvre chorégraphique d’Isadora Duncan (1877-1927), Jeanine Belgodere, jeudi 20 juin 2019, 17h – 19h.
  • The Kourier vs The Crisis: from Whiteness to Blackness (1900-1930),  Lamia Dzanouni-Brousse de Laborde, jeudi 16 mai 2019, 17h – 19h.
  • Gods & Demons (Dieux et démons), Jacqueline Charles-Rault, jeudi 25 avril 2019, 17h – 19h.
  • “Une Maison d’ombres et de mystère”: lecture coloniale et pathologique de “L’Aventure du soldat blafard” de Sir Arthur Conan Doyle, Jean-Pierre Naugrette, vendredi 15 mars  2019, 17h30 – 19h.
  • Manière noire : Wilfred Owen, Benjamin Britten et les récits de Xavier Hanotte. Jeux de miroir, jeux de mémoire, Gilles Couderc, jeudi 14 février 2019, 17h – 19h.
  • Du nocturne en peinture, Dominique Smith, jeudi 13 décembre 2018, 17h – 19h.
  • Ombres des Lumières : le revenant et le retour du refoulé, Elizabeth Durot-Boucé, jeudi 22 novembre 2018, 17h – 19h.

Lieu : Université Le Havre-Normandie, UFR Sciences et Techniques, salle G001 (salle de séminaire LITIS LMAH).

Université du Havre
25 rue Philippe Lebon
76600 Le Havre,
France

 

Conférence de Dominique Smith, jeudi 13 décembre 2018

Programme : “Ombre(s) et lumière(s)”

Du nocturne en peinture

La nuit est-elle un besoin de fuite, le besoin de se désolidariser du chaos quotidien, de l’immédiatement visible, un refuge, une quête de soi, ou un champ d’investigation ?

La nuit procure l’isolement, une forme de remède aux troubles mélancoliques de l’artiste romantique, un climat privilégié pour l’artiste en quête de repli. Le paysage nocturne romantique a atténué voire écarté la présence humaine, comme si la nuit proposait de dépasser le principe d’individuation. Cependant, le paradoxe de l’effacement de soi conduit à une réconciliation avec soi : le paysage nocturne apaise si l’on fait un avec la nature dans une attitude contemplative. Dans le paysage nocturne, l’être humain perd sa maîtrise de l’environnement, et son orgueil s’amoindrit.

La sérénité de certains paysages provient d’une forme de silence fait en soi, la nuit relie et permet de ne faire qu’un avec le tout. L’absence totale ou implicite de l’humain est favorable pour communiquer avec ce qui est plus grand que soi. Les paysages nocturnes à peine peuplés ou entièrement déserts, renvoient au désencombrement, au panoramique, à la démesure, à la solitude. Le paysage nocturne vaste et vide peut apaiser le désarroi, il peut être fascinant sans écraser celui qui regarde, mais il peut aussi effrayer et inscrire les œuvres dans le sublime.


Dominique Smith est PRAG d’anglais à l’Université Le Havre-Normandie. Directrice du département d’anglais et Vice-Doyen de la FAI, son domaine de recherche englobe les arts et la littérature d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Conférence d’Elizabeth Durot-Boucé, jeudi 22 novembre 2018

Programme : “Ombre(s) et lumière(s)”

Ombres des Lumières : le revenant et le retour du refoulé

L’ombre – fantôme, spectre, revenant – existe dans la littérature, dans les mythologies et les légendes, dans l’imagination des hommes, depuis des millénaires. Le thème du défunt qui a été victime d’un refoulement familial ou social et qui de ce fait ne peut trouver de statut même dans la mort, est omniprésent dans toutes les cultures et dans toutes les civilisations. Le réveil glorieux des spectres en pleine époque des Lumières peut paraître de prime abord paradoxal. Le spectre qui hantait les légendes, qui arpentait les planches du théâtre élisabéthain et jacobéen, finit par revenir sur le devant de la scène à la fin du XVIIIe siècle pour achever son apothéose un siècle plus tard, avec Bram Stoker, qui donne à son célèbre roman le nom du revenant, Dracula. Par définition ni vivant ni mort, être hybride entre deux mondes, entre réalité et imagination, le spectre appartient bien au gothique, genre qui se définit précisément par l’entre-deux. Le spectre resurgit des ténèbres humides du tombeau de la même façon que le secret enfoui par l’inconscient au plus profond de l’âme humaine, sous l’effet du mécanisme du refoulement, finit par refaire surface à l’occasion d’un événement catalyseur. Si l’on craint le fantôme (comme Madame du Deffant l’exprime si spirituellement), c’est que l’on redoute en réalité le retour à la surface d’éléments enfouis, de secrets terribles qui ont été ensevelis parce qu’ils menaçaient l’ordre des choses.


Elizabeth Durot-Boucé est Professeur de Langue et Littérature anglaises à l’Université Le Havre-Normandie. Son domaine de recherche englobe l’histoire des idées, la littérature et la traduction. Spécialiste du Siècle des Lumières, elle vient de publier Emily philosophe ou le Goût du plaisir. À l’ombre des Lumières, roman gothique et roman libertin (2017) et Chemins de traverse (2018).

Bibliographie “BRITTEN”

Sources primaires :

Britten, Benjamin. The Turn of the Screw, op. 54. Full score. London: Boosey & Hawkes, 1955.

Britten, Benjamin. Billy Budd. Full score. London: Boosey & Hawkes, 1985.

Britten, Benjamin. Billy Budd. BBC TV recording1966. Decca, 2008.

Eliot, T.S. The Waste Land in Collected Poems: 1909–1962. London : Faber, 1974.

Forster, E. M. Howards End. London: Edward Arnold, 1910.

Forster, E. M. The Prince’s Tale and Other Uncollected Writings. Ed. P.N. Furbank. London: Penguin, 1999.

Hanotte, Xavier. La Nuit d’Ors, fantaisie dramatique en trois tableaux. Bègles: Le Castor Astral, 2012.

James, Henry. The Turn of the Screw and other stories. World’s Classics, Oxford: OUP, 1992.

Strachey, Lytton. Elizabeth & Essex, A Tragic History. New York: Harcourt & Brace, 1928. Harvest Books, 1969.

Sources secondaires :

Banham, Mary & Bevis Hillier, (eds.). A Tonic to the Nation, The Festival of Britain 1951. London: Thames & Hudson, 1976.

Banks, Paul. (Ed.). Gloriana, Essays and Sources. Aldeburgh Studies in Music, Woodbridge: The Boydell Press, 1993.

Bliss, Arthur. As I Remember. London: Thames Publishing, 1989.

Brett, Philip. “Salvation at Sea: Billy Budd.” palmer, Christopher, ed. The Britten Companion. London: Faber, 1984.

Brett, Philip. Music and Sexuality in Britten. George E. Haggerty (Ed.). Berkeley: University of California Press, 1994.

Bridcut, John. Britten’s Children. London: Faber, 2006.

Burn, Andrew. ““Now, Trumpeter for Thy Close”: The Symphony Morning Heroes: Bliss’s Requiem for His Brother.” The Musical Times, 126/ 1713 (October 1985): 666–68.

Burn, Andrew. “Rebel to Romantic: The Music of Arthur Bliss.” The Musical Times, 132 / 1782 (August 1991): 383–86.

Cannadine, David. “The Context, Performance and Meaning of Ritual: the British Monarchy and the ‘Invention of Tradition’, c. 1820-1977.” HOBSBAWN, Eric & Terence RANGER (eds.). The Invention of Tradition. Cambridge: CUP, 1983.

Carpenter, Humphrey. Benjamin Britten. A Biography. London: Faber, 1992.

Charlton, Anne & William. Putting Poetry First: A Life of Robert Nichols, 1893-1944. Norwich: Michael Russel, 2003.

Cooke, Francis Nicholas. Satan in Society. New York: C. F. Vent, 1871.

Cooke, Mervyn. Britten, War Requiem. Cambridge Music Handbooks. Cambridge: CUP, 1996.

Cooke, Mervyn. “Be flat or Be natural? Pitch symbolism in Britten’s Operas.” Rethinking Britten. Philip Rupprecht, ed. Oxford: OUP, 2013.

Cooke, Mervyn & Philip Reed (eds.), Billy Budd. Cambridge Opera Handbooks, Cambridge: CUP, 1993.

Couderc, Gilles. “Britten et l’art de la parabole.” La Revue LISA-LISA e-journal, 2/3 (2004),  http://lisa.revues.org/2965

Couderc, Gilles. “In the midst of life is death”; passacailles et ritualisation de la mort dans les opéras de Benjamin Britten.” Champs du signe 30, Musique et Littérature I, Poétique des formes, poétique des discours. Toulouse: Éditions Universitaires du Sud, 2012.

Couderc, Gilles. “‘Dear God, is there no end to his dreadful ways?’ Wrongdoing in Benjamin Britten’s operas.” Wrongdoing. Elizabeth Durot-Boucé ed. Rennes: Tir, 2015. 247-70.

Couderc, Gilles. “Britten’s Billy Budd and the Telling Voices of Libretto and Orchestra.” Speaking Volumes…(S)édition, Impression(s). Elizabeth Durot-Boucé, ed. Rennes: Tir, 2017. 161-82.

Couderc, Gilles. « La Gloriana de Benjamin Britten : déconstruction et reconstruction du Nouvel âge d’Or élisabéthain. » Chemins de traverse. Elizabeth Durot-Boucé, éd. Rennes: Tir, 2018. 127-54.

Cunnigham, Valentine. “Filthy Britten.” The Guardian, January 4, 2002.

Cuthbertson, Guy. Wilfred Owen. New Haven: Yale University Press, 2014.

Eldon Ladd, George. A Theology of the New Testament. Donald A. Hagner, ed. Grand Rapids: William B. Eerdmans Publishing Company, 1993.

Evans, John, ed. Journeying Boy, The Diaries of the Young Benjamin Britten, 1928-1938. London: Faber, 2009.

Evans, Peter. The Music of Benjamin Britten. London: Dent, 1979.

Forster, E. M. Aspects of the Novel. Ed. Oliver Stallybrass. London: Penguin, 1974.

Forster, E. M. Two Cheers for Democracy. London: Hartcourt Brace & Company, 1951

Furbank, P.N. E.M. Forster, A Life. London: Sphere Books, 1988.

Fussel, Paul. The Great War and Modern Memory. Oxford: OUP, 1975.

Grogan, Christopher. Imogen Holst, A Life in Music. Woodbridge: The Boydell Press, 2007.

Harewood, George, (Lord). The Tongs and the Bones. London: Weidenfeld & Nicolson, 1981.

Herbert, David. Ed. The Operas of Benjamin Britten. London: The Herbert Press, 1989.

Hibberd, Dominic. Wilfred Owen, a New Biography. London: Phoenix, 2003.

H. G. “Morning Heroes, a New Symphony by Arthur Bliss.” The Musical Times, 71 / 1052 (October 1930).

Hindley, Clifford. “Love and Salvation in Britten’s ‘Billy Budd’.” Music & Letters, 70-3 (1989): 363-81.

Hindley, Clifford. “Why Does Miles Die? A Study of Britten’s The Turn of the Screw.” Musical Quarterly, 74 (1990): 1-17.

Hobsbawn, Eric & Terence Ranger. Eds.  The Invention of Tradition. Cambridge: CUP, 1983.

Holroyd, Michael. Lytton Strachey: A Biography. London: Vintage, 1994.

Holroyd, Michael.“‘A daring experiment’, an Introduction to ‘Elizabeth & Essex.’” Peter Grimes & Gloriana Opera Guide. London: John Calder, 1983.

Hynes, Samuel. The Auden Generation, Literature and Politics in England in the Thirties. London: The Bodley Head, 1976. Pimlico, 1992.

Hynes, Samuel. A War Imagined: The First World War and English Culture. London: The Bodley Head, 1990. Pimlico, 1992.

Keller, Hans. Benjamin Britten, a Commentary on his Works from a Group of Specialists. Donald Mitchell & Hans Keller, eds. London: Rockcliff, 1952.

Kildea, Paul. Selling Britten: Music and the Market Place. Oxford: OUP, 2002.

Kildea, Paul. Britten on Music. Oxford: OUP, 2003.

Kildea, Paul. Benjamin Britten, a Life in the Twentieth Century. London: Allen Lane, 2013.

Kramer, Lawrence, (ed.). Walt Whitman and Modern Music: War, Desire and the Trial of Nationhood. London: Garland Publishing, 2000.

Lago, Mary. E.M. Forster, a Literary Life. London: Macmillan, 1995.

Marsh, Jan. Sex & Sexuality in the 19th Century. Victoria & Albert Museum, http://www.vam.ac.uk/content/articles/s/sex-and-sexuality-19th-century/

Mason, Diane. The Secret Vice, Masturbation in Victorian Fiction and Medical Culture. Manchester: Manchester UP, 2008.

Mellers, Wilfrid. “Turning the Screw.” The Britten Companion. Christopher Palmer, ed. London: Faber, 1984.

Melman, Billie. The Culture of History: English Uses of the Past 1800-1953. Oxford: OUP, 2006.

Mitchell, Donald. Britten & Auden in the Thirties. Woodbridge: The Boydell Press, 2000.

Mitchell, Donald & Philip Reed, (eds.). Letters from a Life, Volume II, 1939-1945. London: Faber, 1991.

Mitchell, Donald, Philip reed, & Mervyn cooke, eds. Letters from a Life: The Selected Letters of Benjamin Britten, Vol. III, 1946-1951. London: Faber, 2004.

Morra, Irene & Rob Gossedge. The New Elizabethan Age: Culture, Society and National Identity after World War II. London: I. B. Tauris, 2016.

Neale, J. E. Queen Elizabeth I. Pelican Books, 1960.

Palmer, Christopher. “The Music of Gloriana.” Peter Grimes & Gloriana Opera Guide. London: John Calder, 1983.

Palmer, Christopher. “The Colour of the Music.” Benjamin Britten, The Turn of the Screw. Patricia Howard, ed. Cambridge Opera Handbooks. Cambridge: CUP; 1985.

Parker, Peter. Isherwood, a Life. London: Picador, 2004.

Plomer, William. “Notes on the Libretto of “Gloriana.”” Peter Grimes & Gloriana Opera Guide. London: John Calder, 1983.

Porter, Peter. “Benjamin Britten’s Librettos.” Peter Grimes & Gloriana Opera Guide. London: John Calder, 1983.

Potter, Jane. Wilfred Owen, an Illustrated Life. Oxford: Bodleian Library, 2014.

Reed, Philip. “The Creative Evolution of Gloriana.” Gloriana, Essays and Sources. Paul Banks, ed. Aldeburgh Studies in Music. Woodbridge:The Boydell Press, 1993.

Reed, Philip, Mervyn Cooke & Donald Mitchell, eds. Letters from a Life. The Selected Letters of Benjamin Britten. Volume Four (1952-1957). Woodbridge: The Boydell Press, 2008.

Reed, Philip & Mervyn Cooke, eds. Letters from a Life. The Selected Letters of Benjamin Britten. Vol. V, 1958-1965. Woodbridge: The Boydell Press in association with The Britten-Pears Foundation, 2010.

Reed, Philip & Mervyn Cooke, eds. Letters from a Life: The Selected Letters of Benjamin Britten. Vol. 6, 1966-1976. Woodbridge: The Boydell Press in association with The Britten Pears Foundation, 2012.

Rochlitz, Hanna. Sea-changes: Melville-Foster-Britten, the Story of Billy Budd and its Operatic Adaptation. Universitärsverlag Göttingen, 2012.

Roscow, Gregory, (ed.), Bliss on Music: Selected Writings of Arthur Bliss, 1920-1975. Oxford: OUP, 1991.

Rupprecht, Philip. Britten’s Musical Language. Cambridge: CUP, 2001.

Seymour, Claire. The Operas of Benjamin Britten, Expression and Evasion. Woodbridge: The Boydell Press, 2004.

Sinfield, Alan. Literature, Politics and Culture in Postwar Britain. London: Bloomsbury, 1999.

Tate, Trudi & Kate Kennedy, (eds.). The Silent Morning: Culture and Memory after the Armistice. Manchester: Manchester UP, 2013.

Wiebe, Heather. Britten’s Unquiet Pasts: Sound and Memory in Post War Reconstruction. Cambridge: CUP, 2012.

Select discography :

There are many fragments of the Britten operas on YouTube but the quality is not always above board. Try the CD recordings made for Decca directed by Britten himself. Decca has released on DVD the 1966 BBC TV version of Billy Budd directed by Britten, a splendid black and white version that recalls the atmosphere of original 1951 performance.

For the Screw, try the 2011 Glyndebourne DVD version, from Glyndebourne/Fra Musica vocally magnificent, or the older “Edwardian” 1990 Schwetzinger Festspiele DVD version from ARTHAUS MUSIK.

For Lucretia, try the English National Opera 1987 DVD version also from ARTHAUS MUSIK, and its stark Noh-like setting.

Try Emil and die Detektive, for the quasi Expressionist climate of the nerve-racking scene where Emil hides under Grundeis’s bed, BFLVD981.

Bibliographie “dessin de presse”

Sources primaires :

L’Assiette au beurre http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1049816p.item  « La vision de Victor Hugo. » Théophile Alexandre Steinlein. L’Assiette au beurre, 26 février 1902, n°47.
« Éducation. » Willette. L’Assiette au beurre, mars 1905.
« Une expérience. » Willette. L’Assiette au beurre, mars 1905.
« Le joujou colonial. » Grandjouan. L’Assiette au beurre, 30 décembre 1905.

The Crisis : http://www.modjourn.org/render.php?view=mjp_object&id=crisiscollection
“Editorial. The Crisis.” W.E.B. Du Bois. The Crisis, November 1910.
“Mr. Lewis gets his!” John Henry Adams. The Crisis, April 1911.
“The Finger of Scorn.” E.A. Rogare. The Crisis, September 1911.
“O Say, can you see….” Jackson. The Crisis, February 1915.
“Christmas in Georgia, A.D., 1916.” Lorenzo Harris. The Crisis, December 1916.
“In Spite of Submarines.” Lorenzo Harris. The Crisis, June 1917.
“The Funny Page.” Lorenzo Harris. The Crisis, March 1918
“3,496 Crucified!” Henry Johnson. The Crisis, February 1923.
“Vandals.” Lorenzo Harris. The Crisis, March 1929.
“Pot and Kettle Again.” The Crisis, July 1933.
“Victims of Lynching.” Russel O. Berg. The Crisis, July 1933.

Anon. New York Tribune, 29 April 1916.

Anon. « Pour nos lecteurs du Sud. » Harper’s Weekly, 25 May 1861.

Anon. “Massa say de Bobolitionists comin,’ and gib us dese Knives. Who dey for?” Harper’s Weekly, 21 December 1861.

Dallas, Jacob. “Young America Rising.” Harper’s Weekly, 1 September 1860.

Dallas, Jacob. “Lincala Blondin.” Harper’s Weekly 25 August 1860.

Dixmier, Elisabeth et Michel Dixmier. L’Assiette au beurre. Paris: Masperol, 1974.

Du Bois, W.E.B. Discours au premier Congrès panafricaniste. Londres. 25 juillet 1900.

 Du Bois, W.E.B. a The Talented Tenth. New York, NY: James Pott and Co., 1903.

 Du Bois, W.E.B. b Souls of the Black Folk. Chicago: A.C. McClurg, 1903.

Eytinge, Sol. “Massacre at Fort Pillow.” Harper’s Weekly, 30 April 1864.

HarpWeek, HarpWeek LLC. 15 August 2015, <http://blackhistory.harpweek.com/7Illustrations/CivilWar/Bobolitionists.htm>

Hugo, Victor. Discours sur l’Afrique du 18 mai 1879. Réédition d’Actes et Paroles. Paris : Robert Laffont, 1992.

Mabilleau, Léopold. Congrès colonial français. 6 juillet 1906. Banquet. Discours.

Nast, Thomas. “What the Colored Race has to be Thankful for.” Harper’s Weekly , 27 November 1886.

 Nast, Thomas. “Andrew Johnson’s Reconstruction and How it Works.” Harper’s Weekly, 1 September 1866.

 Nast, Thomas. “Pardon – Franchise.” Harper’s Weekly, 5 August 1865.

 Nast, Thomas. “Compromise with the South.” Harper’s Weekly, 3 September 1864.

Nast, Thomas. “Emancipation.” Harper’s Weekly, 24 January 1863.

Volck, Adalbert. “The Flight of Abraham.” Harper’s Weekly, 9 March 1861.

Sources secondaires :

Ashton, Susanna. “Du Bois’s Horizon: Documenting Movements of the Color Line.” MELUS, 26.4 (Winter 2001) : 3-23.

Barreyre, Nicolas et Paul Schor. De l’émancipation à la ségrégation : Le Sud des États-Unis après la guerre de Sécession (1865-1896). Paris: PUF, 2009.

Berlin, Ira. The Making of America: The Four Great Migrations. New York, NY: Viking, 2010.

Blight, David. “W.E.B. Du Bois and the Struggle for American Historical Memory.” History and Memory in African-American Culture. Eds Geneviève Fabre and Robert O’Mealley. New York: OUP, 1994. 45-71.

Blight, David. Race and Reunion: The Civil War in American Memory. Cambridge: Belknap Press of Harvard UP, 2001.

Carroll, Rebecca. Uncle Tom or New Negro? African Americans Reflect on Booker T. Washington and Up from Slavery 100 years Later. New York : Harlem Moon, 2006.

Chalmers Vinson, John. Thomas Nast Political Cartoonist. 1967. Athens: University of Georgia Press and Paperback Edition, 2014.

Chartier, Roger et Henri-Jean Martin (dir.). Histoire de l’édition française. T III. « Le temps des éditeurs. » Paris: Fayard / Cercle de la librairie, 1990.

Césaire, Aimé. Discours sur le colonialisme. Paris : Présence africaine, 1955.

 Césaire, Aimé. « Discours sur la négritude. » Première conférence hémisphérique des peuples noirs de la diaspora. Miami, FL. 1987.

Chapoulie, Jean-Michel. La Tradition sociologique de Chicago, 1892-1961. Paris : Seuil, 2001.

Cottias, Myriam, Crystal M. Fleming, et Seloua Luste Boulbina. « Nos ancêtres les Gaulois… La France et l’esclavage aujourd’hui. »  Cahiers Sens public, 10/ 2 (2009) : 45-56. [dernière consultation le 18 décembre 2017]

Deans Halloran, Fiona. Thomas Nast: The Father of Modern Political Cartoons. Chapel Hill: University of Carolina Press, 2012.

Dickson Jr., Bruce D. “W. E. B. Du Bois and the Idea of Double Consciousness.” American Literature, 64.2 (June 1992): 299-309.

Douglas, Mary. How Institutions Think. New York, NY: Syracuse UP, 1986.

Dzanouni-Brousse de Laborde, Lamia. « L’influence de la presse ou la presse sous influence(s) ? L’exemple du Harper’s Weekly (1857-1916). » « Traverser, s’engager », Mentalités/Mentalities, 29/ 4 (2017) http://mentalitiesjournal.com/current-edition/

Dzanouni-Brousse de Laborde, Lamia. « Les Presses noire et anticolonialiste : « Un art de débat, une [arme] de combat. » Chemins de traverse. Textes réunis par Elizabeth Durot-Boucé. Rennes : Tir, 2018. 223-66.

Fabre, Geneviève and Robert G. O’Meally. History and Memory in African-American Culture. New York, NY: OUP, 1994.

Feiler, Bruce. America’s Prophet: How the Story of Moses Shaped America. New York: HarperCollins publishers, 2009.

Feith, Michel and Claudine Raynaud, (eds.). Troubled Legacies: Heritage/Inheritance in American Minority Literatures. Newcastle : Cambridge Scholar Publishing, 2015.

Foner, Eric. Politics and Ideology in the Age of the Civil War. New York: OUP, 1980.

Gervereau, Laurent. Voir, comprendre, analyser les images, quatrième édition. Paris : Éditions La découverte, coll. « Repères », 2004.

Girardet, Raoul. L’Idée coloniale en France de 1871 à 1962. Paris : La Table Ronde, 1972.

Heidler, David Stephen, Jeanne T. Heidler, David J. Coles. Encyclopedia of the American Civil War: A Political, Social, and Military History. W. W. Norton & Company, 2002.

Heintzen, Jean-François. « Maxou. » « ‘Regardez-les donc sauter, c’est nos députés !’ L’antiparlementarisme en chansons, 1880-1934. » Siècles, [En ligne], 32 (2010). http://siecles.revues.org/917. [dernière consultation le 18 décembre 2017].

Hugo, Victor. Choses vues. Souvenirs, journaux, cahiers, 1847-1848. Édition établie, présentée et annotée par Hubert Juin. Paris : Gallimard/Folio, 1972. 328. Mai.

Huyghe.fr 11 mars 2010. Huyghe Infostratégie. 15 août 2015 <http://www.huyghe.fr/actu_1089.htm>

Kaspi, André. La Guerre de Sécession – Les États désunis. Paris : Collection Découvertes Gallimard (n°157), Série Histoire.

Kirschke, Amy Helene. Art in Crisis W.E.B Du Bois and the Struggle for African American Identity and Memory. Bloomington, IN: Indiana UP, 2007.

Kirschke, Amy Helene. “Romare Bearden: The Making of a Black Political Cartoonist.” Writing History from the Margins: African Americans and the Quest for Freedom. Claire Parfait, Hélène Le Dantec-Lowry and Claire Bourhis-Mariotti, eds. New York, NY : Routledge, 2016. 143-58.

Kouwenhoven, John. A. Adventures of America 1857-1900, A Pictorial Record from Harper’s Weekly. 1st edition. Harper & Brothers Publishers, 1938.

Le Dantec-Lowry, Hélène. De l’esclave au Président discours sur les familles noires aux États-Unis. Paris : CNRS Éditions, 2010.

Le Men, Ségolène, (éd.). L’Art de la caricature. Nouvelle édition [en ligne]. Nanterre : Presses Universitaires de Paris Ouest, 2011. http://books.openedition.org/pupo/2200. [dernière consultation le 8 octobre 2016].

Lethève, Jacques. La Caricature et la presse sous la IIIe République. Paris : Armand Colin, 1961.

Londres, Albert. Terre d’Ébène : la traite des Noirs. Paris, Albin Michel, 1929.

Mezzasalma, Philippe (dir.) et al. La Presse à la une : de la gazette à internet. Paris : Bibliothèque Nationale de France, 2012.

Muller, Jean-Marie. De la non-violence en éducation. Paris : Unesco, 2002.

Nast, T. & St. T.N Hill. Thomas Nast: Cartoons and Illustrations. New York: Dover Publications, 1904.

Parfait, Claire. “From Heroic to Comic Death: Representations of African Americans in Harper’s Weekly from the Civil War to the Early Twentieth Century.” Killing in the Name of Otherness: Racial, Ethnic and Homophobic Violence. Michel Prum, Bénédicte Deschamps, & Marie-Claude Barbier, eds. Abingdon, Oxon: Routledge-Cavendish, 2007.

Parfait, Claire. “Reconstruction Reconsidered: A Historiography of Reconstruction, From the Late Nineteenth Century to the 1960s.” Études anglaises, 62.4 (2009): 440-54.

Paine, Albert Bigelow. Thomas Nast: His Period and his Pictures. Princeton : Pyne Press, 1974.

Parfait, Claire, Hélène Le Dantec-Lowry and Claire Bourhis-Mariotti, (eds.). Writing History from the Margins: African Americans and the Quest for Freedom. New York, NY: Routledge, 2016.

Plantu et Fréderick Casiot. Permis de croquer : un tour du monde du dessin de presse. Paris : Paris bibliothèques, 2008.

Playsted Wood, James. Magazines in the United States. 1949. New-York: The Ronald Press Company, 1971.

Senghor, Léopold Sédar. Liberté, tome 1. Négritude et humanisme. Paris : Seuil, 1964.

Senghor, Léopold Sédar. a. Négritude et civilisation de l’universel. Liberté tome 3. Paris : Seuil, 1977.

 Senghor, Léopold Sédar. b. Éthiopiques, 11 (1977) : 30-48.

Tocqueville, Alexis de. De La Démocratie en Amérique I, deuxième partie, chapitre 3. 1835. Edition: Julie Moulian, Paris: BREAL, 2002.

Uffelman, Minoa. “Homer Plessy: Unsuccessful Challenger to Jim Crow.” The Human Tradition in the Civil Rights Movement. Ed. Susan M. Glisson. Oxford: Rowman & Littlefield, 2006.

Vaillant, Janet. Vie de Léopold Sédar Senghor : noir, français et africain. Paris : Éditions Karthala, 2006.Vergès, 2005.

Verges, Françoise. Aimé Césaire. Nègre je suis, nègre je resterai. Paris: Albin Michel, 2005.

Voss, Frederick S. “Adalbert Volck: The South’s Answer to Thomas Nast.” Smithsonian Studies in American Art, 2/3 (1988): 66-87. University of Chicago Press Smithsonian American Art Museum.

Wacquant, Loïc J.D. « De la « Terre promise » au ghetto, la grande migration noire américaine, 1916-1930. » Actes de la recherche en sciences sociales, 99 (1993) : 43-51.

Walters, Alexander. My Life and Work. New York, Chicago, Toronto: Fleming H. Revell Company, 1917.

Washington, Booker T. The Future of the American Negro. New York, NY: Negro Universities Press, 1899.

Bibliographie “Walpole”

Sources primaires :

Goldsmid, Edmund, ed. The Pretty Gentlemen; or, Softness of Manners Vindicated from the Ridicule Exhibited under the Character of William Fribble, Esq. 1747. Edinburgh, 1885.

Guthrie, William. A Reply to the Counter-address; being a vindication of a pamphlet entitled, An address to the public, on the late dismission of a general officer. London: Printed for W. Nicoll, at the Paper Mill, in St. Paul’s Church Yard, 1764.

Shaftesbury, Anthony Ashley Cooper, Earl of. Second Characters; Or, The Language of Forms. Ed. Benjamin Rand. Cambridge: CUP, 1914.

Walpole, Horace. The Castle of Otranto. 1764. Ed. W.S. Lewis. Oxford: OUP, 1996.

Walpole, Horace. Correspondence. Ed. W. S. Lewis. New Haven: Yale UP & OUP, 1974. 48 vols.

Walpole, Horace.  A Description of the Villa of Horace Walpole at Strawberry Hill near Twickenham with an Inventory of the Furniture, Pictures, Curiosities, &c. Strawberry Hill: Thomas Kirkgate, 1774.

Walpole, Horace. Anecdotes of Painting in England. 5 vols. London: Shakespeare Press, 1828.

Walpole, Horace. The Works of Horatio Walpole, Earl of Orford. In Five volumes. London: printed for G.G. and J. Robinson, Paternoster-Row and J. Edwards, Pall-Mall, 1798.

Sources secondaires :

Auffret-Boucé, Hélène. « Contraintes et libertés du désir dans The Castle of Otranto d’Horace Walpole. » Contraintes et libertés dans la Grande-Bretagne du XVIIIe siècle. Ed. P.-G. Boucé. Paris : Publications de la Sorbonne, 1988. 109-24.

Barrell, Rex A. Horace Walpole (1707-1797) and France. Lampeter, Dyfed, Wales / Lewiston, New York / Queenston, Ontario: The Edwin Mellen Press, 1991.

Brooke, John. “Horace Walpole and the Politics of the Early Years of the Reign of George III.” Horace Walpole, Writer, Politician, and Connoisseur. Essays on the 250th Anniversary of Walpole’s Birth, ed. Warren Hunting Smith (New Haven and London: Yale UP, 1967) 3-23.

Brownell, Morris R. The Prime Minister of Taste: A Portrait of Horace Walpole. New Haven & London: Yale UP, 2001.

Catellin, Sylvie.  « Sérendipité et réflexivité. » Alliage, 70 (juillet 2012) : 74-84.

Chaplin, Sue. “Spectres of Law in The Castle of Otranto.” Romanticism: The Journal of Romantic Culture and Criticism 12 (2008): 177-88.

Cherry, Brigid. “From Strawberry Hill Gothic to the Surreal: Horace Walpole and Jan Švankmajer.” Posted on October 02, 2010 http://www.gothic.stir.ac.uk/guestblog/from-strawberry-hill-gothic-to-the-surreal-horace-walpole-and-jan-svankmajer/ consulté le 9 sept. 2014.

Frégnac, Claude. « Un château gothique du XVIIIe siècle en Angleterre : Horace Walpole et ses collections. » Plaisir de France, 370 (sept. 1969) : 50-58.

Haggerty, George E. “Strawberry Hill: Friendship and Taste.” Horace Walpole’s Strawberry Hill. Ed. Michael Snodin. New Haven: Yale UP, 2009. 75-79.

Haggerty, George E. Horace Walpole’s Letters: Masculinity and Friendship in the 18th Century. Lewisburg: Bucknell UP, 2011.

Hamm, Robert B., Jr. “Hamlet and Horace Walpole’s The Castle of Otranto.” SEL 49 (2009): 667-92.

Hill, Rosemary. “Welcome to Strawberry Hill: Chronology and Architecture at the Service of Horace Walpole”. Times Literary Supplement, May 19, 2010. https://www.the-tls.co.uk/,  consulté le 9 / 09/ 2014

Ketton-Cremer, Robert Wyndham. Horace Walpole: A Biography. 1940. 3rd ed. London: Methuen, 1964.

Langford, Paul. “Walpole, Horatio [Horace], fourth earl of Orford (1717–1797), author, politician, and patron of the arts.” Oxford Dictionary of National Biography. http://www.oxforddnb.com/view/article/28596

Lévy, Maurice. “Lecture plurielle du ‘Château d’Otrante.’” La Mort, le fantastique, le surnaturel du XVIe siècle à l’époque romantique. Ed. Michèle Plaisant. Lille : PUL, 1979. 149-53.

Litvak, Joseph. Strange Gourmets: Sophistication, Theory, and the Novel. Durham: Duke UP, 1997.

Macaulay, Thomas Babington. “Horace Walpole.” Edinburgh Review, 58 (October 1833): 227–58.

McKinney, David D. “The Castle of my Ancestors: Horace Walpole and Strawberry Hill.” British Journal for Eighteenth Century Studies, 13 (1990): 199-214.

Morrissey, Lee. “To Invent in Art and Folly”: Postmodernism and Walpole’s Castle of Otranto.” Bucknell Review, 41 (1998): 86-99.

Mowl, Timothy. Horace Walpole the Great Outsider. London: John Murray, 1996.

Redford, Bruce. The Converse of the Pen: Acts of Intimacy in the Eighteenth-Century Familiar Letter. Chicago: University of Chicago Press, 1986.

Reeve, Matthew M. “Dickie Bateman and the Gothicization of Old Windsor: Gothic Architecture and Sexuality in the Circle of Horace Walpole.” Architectural History, 56 (2013): 97-131.

 Reeve, Matthew M. “Gothic Architecture, Sexuality, and License at Horace Walpole’s Strawberry Hill.” The Art Bulletin, 95/3 (2013): 411-39.

Sedgwick, Eve Kosofsky. Between Men: English Literature and Male Homosocial Desire. New York: Columbia UP, 1985.

Toynbee, Paget. (Ed.). Strawberry Hill Accounts. Oxford: Clarendon, 1927.

Trumbach, Randolph. The Rise of the Egalitarian Family, Aristocratic Kinship and Domestic Relations in Eighteenth-Century England. New York: Academic Press, 1978.

Watt, Ian P. “Time and Family in the Gothic Novel: The Castle of Otranto.” ECL, 10 (1986): 159-71.

Williams, Anne. “Horace in Italy: Discovering a Gothic Imagination.” Gothic Studies, 8 (2006): 22-34.

Wolfe, Elsie de. The House in Good Taste. New York: The Century Co., 1913.

Yvon, Paul. La Vie d’un dilettante, Horace Walpole (1717-1797. Essai de biographie psychologique et littéraire. Caen : impr. de E. Lanier, 1924.

Sur le gothique :

Botting, Fred. Gothic. London & New York: Routledge, 1996.

Butler, Marilyn. Romantics, Rebels and Reactionaries: English Literature and Its Background 1760-1830.  Oxford: OUP, 1981.

Clemens, Valdine. The Return of the Repressed: Gothic Horror from The Castle of Otranto to Alien. Albany: State University of New York, 1999.

Clery, E.J. “The Genesis of Gothic Fiction.” The Cambridge Companion to Gothic Fiction. Cambridge: CUP, 2002.

Duperray, Max. Le Roman noir anglais dit « gothique ». Paris : Ellipses, 2000.

Dupeyron-Lafay, Françoise. Le Fantastique anglo-saxon. De l’autre côté du réel. Paris : Ellipses, 1998.

Durot-Boucé, Elizabeth. Le Lierre et la chauve-souris : réveils gothiques. Émergence du roman noir anglais (1764-1824). Paris: PSN, 2004.

 Durot-Boucé, Elizabeth. Spectres des Lumières : du frissonnement au frisson. Mutations gothiques du XVIIIe au XXIe siècle. Paris : Publibook, 2008.

Durot-Boucé, Elizabeth. Introduction à la fiction gothique. Identité et altérité : l’écriture des frontières. Paris : Publibook, 2013.

Durot-Boucé, Elizabeth. Emily philosophe ou le goût du plaisir. À l’ombre des Lumières, roman gothique et roman libertin. Rennes : Tir, 2017.

Geoffroy-Menoux, Sophie. Introduction à l’étude des textes fantastiques dans la littérature anglo-américaine. Paris: Éditions du Temps, 2000.

Hogle, Jerrold E. “Introduction: The Gothic in Western Culture.” The Cambridge Companion to Gothic Fiction. Ed. Jerrold E. Hogle. Cambridge : CUP, 2002.

Hogle, Jerrold E., (ed.). The Cambridge Companion to Gothic Fiction. Cambridge: CUP, 2002.

Kilgour, Maggie. The Rise of the Gothic Novel. London and New York: Routledge, 1995.

Lévy, Maurice. « Shakespeare et le roman ‘gothique.’ » Caliban, 2 (1965) : 47-63.

Lévy, Maurice.  Le Roman « gothique » anglais, 1764-1824. 1968. Paris: Albin Michel, 1995.

Massé, Michelle A. “Psychoanalysis and the Gothic.” A Companion to the Gothic. Ed. David Punter. 2000. Oxford: Blackwell, 2001.

Morris, David B. “Gothic Sublimity.” NLH, 16 (Winter 1985): 299-319.

Mulvey-Roberts, Marie, (ed.). The Handbook to Gothic Literature. Basingstoke: Macmillan, 1998.

Punter, David, ed. A Companion to the Gothic. Oxford: Blackwell, 2000.

Punter, David. The Literature of Terror: The Gothic Tradition. 1978. London and New York: Longman, 1996.

Sage, Victor (ed.). The Gothick Novel. London: Macmillan, 1990.

Summers, Montague. The Gothic Quest: A History of the Gothic Novel. New York : Russell & Russell, 1964.

Todorov, Tzvetan. Introduction à la littérature fantastique. Paris: Seuil, 1970.

Tompkins, J.M.S. The Popular Novel in England. 1700-1800. 1932. London: Methuen, 1969.

Varma, Devendra Prasad. The Gothic Flame: Being a History of the Gothic Novel in England; Its Origins, Efflorescence, Disintegration, and Residuary Influences. London : Arthur Barker, 1957.

http://images.library.yale.edu/strawberryhill/

http://www.library.yale.edu/walpole/

http://www.theenglishroom.biz/2013/09/21/architectural-tour-of-the-uk-strawberry-hill-house/

http://www.strawberryhillhouse.org.uk/index.php

http://www.vam.ac.uk/

http://www.vam.ac.uk/page/c/current-exhibitions/

https://www.youtube.com/watch?v=zV1ql8Tfqc

Bibliographie sur les femmes aborigènes

Sources primaires :

Corrigan, Florence. (as told to Loreen Brehaut). Miles of Post and Wire. Broome (WA): Magabala Books, 1998.

Kennedy, Marnie. Born a Half-Caste. Canberra: Australian Institute of Aboriginal Studies, 1985.

Langford, Ginibi Ruby. Don’t Take Your Love to Town. Ringwood: Penguin Books, 1988.

McDonald, Nungulla Connie. (with Jane Finnane) When You Grow Up. Broome (WA): Magabala Books, 1996.

Meehan, Donna. It is No Secret: The Story of a Stolen Child. Milsons Point (NSW): Random House Australia, 2000.

Morgan, Sally. My Place. Fremantle (WA): Fremantle Arts Centre Press, 1987.
Traduction Cécile Bloc-Rodot, Talahue. Paris : Éditions Métailié, 1997.

Simon, Ella. Through My Eyes. Adelaide: Rigby, 1978.

Sykes, Roberta. Snake Dancing. Sydney: Allen and Unwin, 1998.

Sources secondaires :

Berndt, Ronald (ed.). Aborigines and Change: Australia in the 1970s. Canberra: Australian Institutes of Aboriginal Studies, Humanities Press, 1977.

Besses, Pierre.  Roman aborigène et société australienne : la femme noire dans l’œuvre coloniale de K.S. Prichard, 1907-1938. Berne; Francfort-s. Main; New York: P. Lang, 1986.

Brock, Peggy (ed.). Women Rites & Sites: Aboriginal Women’s Cultural Knowledge. Sydney; London; Boston (Mass): Allen & Unwin, cop. 1989.

Burbank, Victoria Katherine. Fighting Women: Anger and Aggression in Aboriginal Australia. Berkeley; Los Angeles; London: University of California Press, 1994.

Caruth, Cathy (ed.). Trauma: Explorations in Memory, Baltimore and London: The Johns Hopkins UP, 1995.

Cole, Keith. “A Critical Appraisal of Anglican Mission Policy and Practice in Arnhem Land, 1908-39.” Ronald Berndt, (ed.), Aborigines and Change: Australia in the 1970s. Canberra: Australian Institutes of Aboriginal Studies, Humanities Press, 1977. 177-98.

Commonwealth of Australia 1937. Aboriginal Welfare: Initial Conference of Commonwealth and State Aboriginal Authorities, Canberra: Government printer.

Department of Aboriginal Affairs. Report on a Review of the Administration of the Working Definition of Aboriginal and Torres Strait Islanders. Constitutional Section, Canberra: Department of Aboriginal Affairs, 1981.

Duthil, Fanny. Histoire de femmes aborigènes. Paris : PUF, 2006.

Duthil, Fanny. « Femmes sans corps. », Chemins de traverse. Textes réunis par Elizabeth Durot-Boucé. Rennes : Tir, 2018. 69-86.

Erikson, Kai. “Notes on Trauma and Community.” Cathy Caruth. Trauma: Explorations in Memory. Baltimore and London: The John Hopkins UP, 1995. 183-99.

Gardiner-Garden, John. “The Definition of Aboriginality.” Research Note 18, 2000-2001. Department of the Parliamentary Library, Parliament of Australia,
http://www.aph.gov.au/binaries/library/pubs/cib/2002-03/03cib10.pdf

Huffer, Virginia. The Sweetness of the Fig: Aboriginal Women in Transition. With the collaboration of Elsie Roughsey and other women of Mornington island. Sydney: NSWUP; Washington(D.C.): UWP, 1980.

Huggins, Jackie. “Always was always will be.” Australian Historical Studies, 100 (1993): 459-64.

Konau, Britta and Margo W. Smith, (eds.). Dreaming their Way: Australian Aboriginal Women Painters. [exhibition at the National museum of Women in the arts, Washington, June 30 – September 24, 2006 and the Hood museum of art, Dartmouth college, October 7 – December 10, 2006] London: Scala, 2006.

Lippmann, Lorna. Words or Blows: Racial Attitudes in Australia. Ringwood (Vic): Pelican Books Original, 1973.

McCorquodale, John. “The Legal Classification of Race in Australia.” Aboriginal History, 10/1 (1986): 7-24.

National Inquiry into the Separation of Aboriginal and Torres Strait Islander Children from Their Families (Australia). Bringing Them Home: Report of the National Inquiry into the Separation of Aboriginal and Torres Strait Islander Children from their Families. [Commissioner: Ronald Wilson]. Sydney: Human Rights and Equal Opportunity Commission (HREOC), 1997.

Parker, Katie Langloh, ed. Wise Women of the Dreamtime. Femmes de la nuit des temps : mythes aborigènes des pouvoirs ancestraux d’Australie. Commentaires de Johanna Lambert. trad. de l’américain par Christine Lecoutre. Plazac: Amrita, 1996.

Read, Peter. The Stolen Generations: The Removal of Aboriginal Children in New South Wales 1983 to 1969. Sydney: NSW Ministry of Aboriginal Affairs, Occasional Paper, n°1, 1983.

Ross, Kate. Population Issues, Indigenous Australians 1996. Occasional Paper 4708.0, Australian Bureau of Statistics, Commonwealth of Australia, 1999.

Roughsey, Elsie. An Aboriginal Mother Tells of the Old and the New. Paul Memmott and Robyn Horsman eds. Fitzroy (Vic): McPhee Gribble/Penguin, 1984.

Toussaint, Sandy. Phyllis Kaberry and Me: Anthropology, History and Aboriginal Australia. Carlton South: Melbourne University Press, 1999.

Van Krieken, Robert. “The Barbarism of Civilization: Cultural Genocide and the ‘Stolen Generations’.” British Journal of Sociology. 50/ 2 (June 1999): 297-315.

Westphalen, Linda. An Anthropological and Literary Study of Two Australian Aboriginal Women’s Life Histories: The Impacts of Enforced Child Removal and Policies of Assimilation. With a foreword by Lyndall Ryan. Lewiston, NY: E. Mellen Press, c2012.

Whitlock, Gillian. The Intimate Empire: Reading Women’s Autobiography. London; New York: Cassel, 2000.

Williams, Carol, ed. Indigenous Women and Work: from Labor to Activism. Urbana: University of Illinois Press, c2012.

Bibliographie “Femmes et genre”

Sources primaires :

Astell, Mary. “Some Reflections upon Marriage.” 1700. Enlightenment Reader. Ed. Isaac Kramnick. New York: Penguin, 1995.

Barbault, Anna Laetitia. “On the Origin and Progress of Novel-Writing.” 1820. The British Novelists; with an Essay, and Prefaces Biographical and Critical. London : F.C. and J. Rivington, 1820.

Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat. « Sur l’admission des femmes au droit de cité. » 1790. Paris: Firmin Didot frères, 1847. Vol. 10. 3-11.

Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat.  Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain. Paris: Agasse, an III [1794].

Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat. The Progress of the Human Mind. Classics of Western Thought: The Modern World. Ed. Edgar E. Knoebel. United States: Wadsworth Thomson Learning, 1988.

Constantia. “On the Equality of the Sexes.” Enlightenment Reader. Ed. Isaac Kramnick. New York : Penguin, 1995.

Defoe, Daniel. Roxana or the Fortunate Mistress. 1724. Ed. John Mullan. Oxford: OUP, 1998.

Diderot, Denis. « Sur les femmes. » 1772. Œuvres complètes de Diderot. éds J. Assézat et M. Tourneux. Paris : Garnier, 1962-64. 2 :251-62.

Du Châtelet, Émilie. Discours sur le bonheur. 1779. Paris : Payot & Rivages, 1997.

Fielding, Henry. “The Masquerade.” 1728. C. E. Jones ed. Female Husband and Other Writings. Liverpool: Liverpool UP, 1960. 31-32.

Finch, Anne countess of Winchilsea. “The Unequal Fetters.” Miscellany Poems. 1713. Minor Poets of the Eighteenth Century. Ed. Hugh l’Anson Fausset. London: Dent and Sons, 1930.

Fordyce, James. Sermons to Young Women. London: A. Millar and T. Cadell, 1766.

Goldsmid, Edmund, ed. The Pretty Gentlemen; or, Softness of Manners Vindicated from the Ridicule Exhibited under the Character of William Fribble, Esq. 1747. Edinburgh, 1885.

Gouges, Olympe de. Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. 1791. Assemblée nationale – Citoyenneté politique des femmes. Assemblée nationale. 27 Jan. 2012.
http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/femmes/olympe-de-gouges_declaration-des-droits-de-la-femme.asp

Gouges, Olympe de. “The Rights of Woman.” Enlightenment Reader. Ed. Isaac Kramnick. New York: Penguin, 1995.

Gouze, Marie dite Olympe de Gouges. Les Droits de la femme. Paris : [s.n.], 1791. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k426138

Guthrie, William. A Reply to the Counter-address; being a vindication of a pamphlet entitled, An address to the public, on the late dismission of a general officer. London: Printed for W. Nicoll, at the Paper Mill, in St. Paul’s Church Yard, 1764.

Holloway, Thomas. Contrasted Attitudes [of] a Man and a Fribble. John Caspar Lavater, Essays on Physiognomy. 3 vols. London, 1789.

Laclos, Pierre-Ambroise-François Choderlos de. Les Liaisons dangereuses. 1782. éd. Michel Delon. Paris : Librairie générale Française, 2002.

The Life and Adventures of Long Meg of Westminster; Containing the Merry Pranks She Played on her Life Time… Newcastle, 1775.

The Whole Life and Death of Long Meg of Westminster. London, s.d. [1620?].

Macaulay, Catherine Sawbridge. “Women’s Education.” Letters on Education. Enlightenment Reader. Ed. Isaac Kramnick. New York: Penguin Books, 1995.

The Letters and Works of Lady Mary Wortley Montagu. Ed. Lord Wharncliffe. London: Henry G. Bohn, 1861. Vol. 2.

Shaftesbury, Anthony Ashley Cooper, Earl of. Second Characters; Or, The Language of Forms. Ed. Benjamin Rand. Cambridge: CUP, 1914.

“Sophia” (pseudonyme). Woman Not Inferior to Man. 1739.

Thomas, Elizabeth. Miscellany Poems on Several Subjects. London, 1722.

Voltaire. « Gertrude ou l’Éducation d’une fille. » 1763. Œuvres complètes. Bruxelles : Wodon, 1827.

Sources secondaires :

Anolik, Ruth Bienstock ed. Horrifying Sex: Essays on Sexual Difference in Gothic Literature. Jefferson : McFarland, 2007.

Badinter, Elisabeth. Émilie, Émilie, ou l’ambition féminine au XVIIIe siècle. Paris : Flammarion, 1983.

Badinter, Elisabeth. « Une femme dans tous ses états. » Madame Du Châtelet La femme des Lumières, dossier de presse http://www.bnf.fr/documents/dp_chatelet.pdf‎. 2006. Consulté le 27 octobre 2013.

Coudurier, Perrine. « Sade, les femmes et le féminisme dans les années 1950. » Itinéraires (2013-2 | 2014) : 59-71. Url : http://itineraires.revues.org/674#text consulté le 21 février 2016.

Cusset, Catherine. Les Romanciers du plaisir. Paris: Champion, 1998.

Cusset, Catherine. “Thérèse or Reason.” No Tomorrow: The Ethics of Pleasure in the French Enlightenment. Charlottesville and London: University Press of Virginia, 1999.

Darnton, Robert. The Literary Underground of the Old Regime. Cambridge, Ma. / London : Harvard UP, 1982.

 Darnton, Robert. Édition, sédition : l’univers de la littérature clandestine au XVIIIe siècle. Paris: Gallimard, 1991.

 Darnton, Robert. The forbidden best-sellers of pre-revolutionary France. New York: W.W. Norton, 1995.

Darnton, Robert. « “Philosophical Sex”: Pornography in Old Regime France. » Enlightenment, Passion, Modernity. Historical Essays in European Thought and Culture, eds. Mark S. Micale & Robert L. Dietle. Stanford: Stanford UP, 2000. 88-110.

Delamotte, Eugenia C. Perils of the Night: A Feminist Study of Nineteenth-Century Gothic. New York/Oxford: OUP, 1990.

Didier, Béatrice. « Juliette, femme forte de l’écriture sadienne. » Obliques 14-15 (1977)

Doody, Margaret Ann. “Deserts, Ruins and Troubled Waters: Female Dreams in Fiction and the Development of the Gothic Novel.” Genre, 10 (1977): 529-72.

Durot-Boucé, Elizabeth. « Traducteurs et traductrices d’Ann Radcliffe ou la fidélité est-elle une question de sexe ? » Palimpsestes, 22 (2009):101-27.

Durot-Boucé, Elizabeth. « ‘Le bonheur est une idée neuve en Europe’: The Pursuit of Happiness and the New Vision of Women. » « Échange(s) et changement(s) au siècle des Lumières / Change and Exchange(s) in the Enlightenment » Cercles, 34 (2015) : 95-113. http://www.cercles.com/n34/durot.pdf  

Durot-Boucé, Elizabeth. « Libération et transgression : le déshabillé et le sans-culotte. » Mélanges francophones. La modernité des Lumières au début du troisième millénaire. Le XVIIIe siècle revisité. Galaţi : Galati University Press, 2015. 9-23.

 Durot-Boucé, Elizabeth. « La Quête du bonheur au siècle des Lumières : libertinage et sociabilité. » La Sociabilité en France et en Grande-Bretagne au Siècle des Lumières : l’émergence d’un nouveau modèle de société. Transversales, 5 (Paris : éditions Le Manuscrit, 2016). 197-224.

Durot-Boucé, Elizabeth. « “The evergreen tree of diabolical knowledge”: Circulating Libraries in the 18th Century. » Speaking Volumes… / (S)édition et Impression(s).  Elizabeth Durot-Boucé, ed. Rennes: Tir, 2017. 17-45.

 Durot-Boucé, Elizabeth. Emily philosophe ou le goût du plaisir. À l’ombre des Lumières, roman gothique et roman libertin. Rennes : Tir, 2017.

Finas, Lucette. « L’increvable féminin dans Faxelange ou les torts de l’ambition. » Sade : écrire la crise. Colloque de Cerisy-la-Salle (19-29 juin 1981). Dir. Michel Camus et Philippe Roger. Paris : Belfond, 1983. 15-30.

Fraser, Antonia. The Weaker Vessel. Woman’s Lot in Seventeenth-Century England, William Heinemann, 1984. London: Phoenix Press, 2002.

Fraser, Antonia. The Warrior Queens. Boadicea’s Chariot. 1988. London: Arrow Books, 1999.

Gardiner, Linda. « Mme du Châtelet traductrice. » Émilie du Châtelet, éclairages et documents nouveaux. éds Ulla Kölving et Olivier Courcelle. Ferney-Voltaire : Centre international d’études du XVIIIe siècle, 2008. 167-72.

Gelbart, Nina Rattner. “Female Journalists.” A History of Women: Renaissance and Enlightenment Paradoxes. Cambridge: The Belknap Press of Harvard University Press, 1993.

Gentile, Kathy Justice. “Sublime Drag: Supernatural Masculinity in Gothic Fiction.” Gothic Studies, 11/1 (2009): 16-31.

Gheeraert-Graffeuille, Claire. La Cuisine et le forum. L’émergence des femmes sur la scène publique pendant la Révolution anglaise (1640-1660). Paris : L’Harmattan, 2005.

Greenfield, Susan C. “Veiled Desire: Mother-Daughter Love and Sexual Imagery in Ann Radcliffe’s The Italian.” The Eighteenth-Century: Theory and Interpretation 33 (1992): 73-89.

Haggerty, George. “Psychodrama: Hypersexuality and Sexual Excess on the Gothic Stage.” Theatre Research International, 28 (2003): 20-33.

 Haggerty, George. “Strawberry Hill: Friendship and Taste.” Horace Walpole’s Strawberry Hill. Ed. Michael Snodin. New Haven: Yale UP, 2009. 75-79.

 Haggerty, George. Horace Walpole’s Letters: Masculinity and Friendship in the 18th Century. Lewisburg: Bucknell UP, 2011.

Hendershot, Cyndy. The Animal Within: Masculinity and the Gothic. Ann Arbor: University of Michigan Press, 1998.

Héritier, Françoise. Masculin/Féminin. La Pensée de la différence. Paris : Odile Jacob, 1996.

Hermann, Claudine. « La traduction et les commentaires des Principia de Newton par Émilie du Châtelet. »
http://www.bibnum.education.fr/files/HERMANN_LA_TRADUCTION_ET_COMMENTAIRE_DES_PRINCIPIA.pdf, consulté le 2 septembre 2013.

Jorrand, Sophie. « Les Femmes et la guerre en Angleterre au XVIIe siècle, transmission paradoxale et bouleversement générique. » Genre et dynamiques interculturelles : la transmission. Paris : L’Harmattan, 2012. 33-42.

Kahane, Claire. “The Gothic Mirror.” S. N. Garner, C. Kahane and M. Sprengnether eds., The (M)other Tongue: Essays in Feminist Psychoanalytic Interpretation. Ithaca and London: Cornell UP, 1985. 334-51.

McKeon, Michael. The Secret History of Domesticity: Public, Private, and the Division of Knowledge. Baltimore: The Johns Hopkins UP, 2005.

Moi, Toril. What is a Woman?, Oxford: OUP, 2001.

Mowl, Timothy. Horace Walpole the Great Outsider. London: John Murray, 1996.

Poullain de la Barre, François. De l’Égalité des deux sexes. 1673. Paris : Fayard, « Corpus des œuvres de philosophie en langue française », 1984.

Redford, Bruce. The Converse of the Pen: Acts of Intimacy in the Eighteenth-Century Familiar Letter. Chicago: University of Chicago Press, 1986.

Reeve, Matthew M. “Dickie Bateman and the Gothicization of Old Windsor: Gothic Architecture and Sexuality in the Circle of Horace Walpole.” Architectural History, 56 (2013): 97-131.

Reeve, Matthew M. “Gothic Architecture, Sexuality, and License at Horace Walpole’s Strawberry Hill.” The Art Bulletin, 95/3 (2013): 411-39.

Richardot, Anne. Femmes et libertinage au XVIIIe siècle ou les Caprices de Cythère. Rennes : PUR, 2003.

Sedgwick, Eve Kosofsky. Between Men: English Literature and Male Homosocial Desire. New York: Columbia UP, 1985.

Smith-Rosenberg, Carroll. Disorderly Conduct: Visions of Gender in Victorian America., New York/Oxford, OUP, 1985.

Spencer, Jane. The Rise of the Woman Novelist; From Aphra Behn to Jane Austen. Oxford : Blackwell, 1986.

Thomas, Chantal. « Isabelle de Bavière : dernière héroïne de Sade. » Sade : écrire la crise. Colloque de Cerisy-la-Salle (19-29 juin 1981). Dir. Michel Camus et Philippe Roger. Paris : Belfond, 1983. 47-66.

Thomas, Chantal.  Un air de liberté : Variations sur l’esprit du XVIIIe siècle. Paris : Payot & Rivages, 2014.

Tourné, Maurice. « Pénélope et Circé ou les mythes de la femme dans l’œuvre de Sade. » Europe, 522 (1972) : 71-88.

Touzery, Mireille. « Émilie Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe siècle. » La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne] 21 | 2008. Mis en ligne le 03 juillet 2010. Consulté le 26 septembre 2013.
http://histoire-cnrs.revues.org/7752

Trumbach, Randolph. The Rise of the Egalitarian Family, Aristocratic Kinship and Domestic Relations in Eighteenth-Century England. New York: Academic Press, 1978.

Wade, Ira O. Studies on Voltaire with Some Unpublished Papers of Mme Du Châtelet. Princeton: Princeton UP, 1947.

Walters, Margaret. Feminism: A Very Short Introduction. New York: OUP, 2006.

Wolff, Cynthia Griffin. “The Radcliffean Gothic Model: A Form for Feminine Sexuality.” Modern Language Studies, 9 (1979): 98-113. JSTOR. 14 June 2007. http://www.jstor.org/stable/3194284

Wyman, Leah M. and George N. Dionisopoulos. “Transcending the Virgin/Whore Dichotomy: Telling Mina’s Story in Bram Stoker’s Dracula.” Women’s Studies in Communication, 23 (2000): 209-38.

Bibliographie traduction

« … ouvrir, au niveau de l’écrit, un certain rapport à l’autre, féconder le propre par la médiation de l’étranger — heurte de front la structure ethnocentrique de toute culture, ou cette espèce de narcissisme qui fait que toute société voudrait être un tout pur et non mélangé. Dans la traduction, il y a quelque chose de la violence du métissage. »
Antoine Berman, L’Épreuve de l’étranger 1984.

Théories de la traduction :

Bachet de Meziriac, Claude-Gaspar. De la traduction. Éd. Michel Ballard. 1e éd. 1635. Arras, APU, 1998.

Baker, Mona. In Other Words. London: Routledge, 1992.

Ballard, Michel. De Cicéron à Benjamin : traducteurs, traductions, réflexions. Lille : Presses Universitaires de Lille, 1992.

 Ballard, Michel. Le Commentaire de traduction anglaise. Nathan, 1992.

Ballard, Michel et Lieven D’Hulst, éds. La Traduction en France à l’âge classique. Lille : Presses Universitaires du Septentrion, 1996.

Bassnett, Susan. Translation Studies. London: Taylor and Francis, 2002.

Benjamin, Walter. « La tâche du traducteur. » Œuvres. Tome I. Paris: Gallimard, 2000. 244-62.

Berman, Antoine. L’Épreuve de l’étranger : culture et traduction dans l’Allemagne romantique. Paris : Gallimard, 1984.

Berman, Antoine. « La terre nourrice et le bord étranger. Une archéologie de la traduction. » Communications, 43 (1986) : 211.

 Berman, Antoine. « La traduction des œuvres anglaises aux XVIIIe et XIXe siècles : un tournant. » Palimpsestes, 6 (1991) : 15-21.

Berman, Antoine. Pour une critique des traductions : John Donne. Paris : Gallimard, 1995.

Berman, Antoine. La Traduction et la lettre ou l’auberge du lointain. Paris : Seuil, 1999.

The British Academy. Language Matters. Position Paper. 2009. http://www.britac.ac.uk/policy/language-matters.cfm

Cary, Edmond. Comment faut-il traduire ? Introduction de Michel Ballard. Lille : PUL, 1985.

Casanova, Bernard « Psychanalyse et langue maternelle. » Langue française, 54 (1982) : 108-113. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/lfr_0023-8368_1982_num_54_1_5284

Comenius. La Toute Nouvelle Méthode des langues. 1648. Trad. Honoré Jean. éds Gilles Bibeau, Jean Caravolas, Claire Le Brun-Gouanvic. Genève : Droz, 2005.

Cometti, Jean-Pierre et Paul ricoeur. « Philosophies du langage. » Encyclopedia Universalis.

Compagnon, Antoine. La Seconde main ou le travail de la citation. Paris : Seuil, 1979.

Cordonnier, Jean-Louis. Traduction et culture. Paris : Hatier/Didier, 1995.

D’Alembert, Discours préliminaire à l’Encyclopédie (1751).

Daubenton, Louis. Encyclopédie méthodique. Histoire naturelle des animaux. Paris : Panckoucke, 1782.

Dauzat, Pierre-Emmanuel. « Exercices de négociation. » Le Magazine littéraire, 471 (janvier 2008) 84.

Day-Lewis, Cecil. On Translating Poetry. Abington-on-Thames: The Abbey Press, 1970.

Déclaration universelle de l’Unesco sur la diversité culturelle. Paris : Éditions de l’Unesco, 2002. http://portal.unesco.org/fr/ev.php-URL_ID=13179&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

De Launay, Marc. Qu’est-ce que traduire ?, Paris : Vrin, 2006.

Derrida, Jacques. Le Monolinguisme de l’autre. Paris : Galilée, 1996.

Derrida, Jacques. Qu’est-ce qu’une traduction « relevante » ?, Paris : L’Herne, 2005.

Desfontaines, Pierre. Jugements sur quelques ouvrages nouveaux. Avignon, 1744.

Duris, Pascal, dir. Traduire la science hier et aujourd’hui. Pessac : MSHA, 2008.

Durot-Boucé, Elizabeth. « La traduction des romans anglais au XVIIIe siècle : censure ou autocensure ? », Censure et traduction, éd. Michel Ballard. Arras : Artois Presses Université, 2011. 115-29.

Durot-Boucé, Elizabeth. « La traduction, langue de l’avenir ? » Les sociétés minoritaires ou minorisées face à la globalisation : uniformisation, résistance ou renouveau. Tome 1. Dir. Yann Bévant, Isabella Borissova et Elizabeth Durot-Boucé. Rennes: TIR, 2014. 87-105.

Durot-Boucé, Elizabeth. « Traduire les romans gothiques, entre engagement et négociation. », Mentalities/Mentalités, Volume 29, Number 4, 2017. http://mentalitiesjournal.com/current-edition/

Eco, Umberto. Dire presque la même chose. Trad. Myriem Bouzaher. Paris: Grasset, 2006.

Escarpit, Denise. « Adapter ou manipuler ? Le traitement du conte merveilleux à l’usage de la jeunesse. », Cahiers du CERULES, 1 (1985) : 189-203.

Gadamer, Hans-Georg. Vérité et méthode. Paris : Seuil, 1996.

Genette, Gérard. Seuils. Paris : Seuil, 1987.

Gillispie, Charles Coulston. Science and Polity in France at the End of the Old Regime. Princeton: Princeton UP, 1980.

Graddol, David. The Future of English? A Guide to Forecasting the Popularity of the English Language in the 21st Century. The British Council & The British Company (UK) Ltd, 1997.
http://www.britishcouncil.org/learning-elt-future.pdf.

Green, Julian. Le Langage et son double. Paris : Fayard, 2004.

Grégoire, Henri, Abbé. Rapport sur la nécessité et les moyens d’anéantir les patois et d’universaliser la langue française. Paris : Desenne, 1794. réimpr. Nîmes : C. Lacour ; Montpellier : Arts et traditions rurales, 1995.

Guillemin-Flescher, Jacqueline. Syntaxe comparée du français et de l’anglais. Problèmes de traduction. Gap: Ophrys, 1981.

Hatim, Basil and Jeremy Munday. Translation: an Advanced Resource Book. London: Routledge, 2004.

Hermans, Theo. Translation’s Other. London: UCL, 1996.

Ivekovic, Rada. « Nous sommes en traduction. », Cahiers du CEDREF, 2 (1990) : 37-39.

Ladmiral, Jean-René. Traduire : théorèmes pour la traduction. Paris : Payot, 1979.

Lambert, José. « Échanges littéraires et traduction : discussion d’un projet. », Literature and Translation: New Perspectives in Literary Studies. Leuven: Acco, 1978.

Lane, Philippe. La Périphérie du texte. Paris : Nathan, 1992.

Lecercle, Jean-Jacques. La Violence du langage. Paris : PUF, 1996.

Lévy-Leblond, Jean-Marc. « La langue tire la science. » Paris : Éditions de l’école des Hautes Études en sciences sociales, 2009.
https://collectiflieuxcommuns.fr/spip/IMG/pdf_La_Langue_tire_la_science.pdf

May, Georges. Le Dilemme du roman au XVIIIe siècle, étude sur les rapports du roman et de la critique (1715-1761). New Haven : Yale UP ; Paris : PUF, 1963.

Mercier, Daniel. L’Épreuve de la représentation : l’enseignement des langues étrangères et la pratique de la traduction en France aux 17ème et 18ème siècles. Paris : Les Belles Lettres, 1995.

Meschonnic, Henri. Poétique du traduire. Paris : Verdier, 1999.

Miller, Toby. “Polyglots required if we want a place in the global academy.” Times Higher Education, 7 March 2013.
http://www.timeshighereducation.co.uk/comment/opinion/polyglots-required-if-we-want-a-place-in-the-global-academy/2002326.article

Montesquieu, Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de. Lettres persanes. 1721. Paris : Librairie générale française, 1972.

Mounin, Georges. Les Belles infidèles. 1955. Presses Universitaires de Lille, 1994.

Munday, Jeremy. Introducing Translation Studies. London: Routledge, 2001.

Newmark, Peter. About Translation. Philadelphia: Multilingual Matters, 1991.

O’Sullivan, Emer. “Narratology Meets Translation Studies, or the Voice of the Translator in Children’s Literature.” Meta,  48 (2003): 197-207.

Ordonnance d’août 1539 (« ordonnance de Villers-Cotterêts ») http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/villers-cotterets.asp

Ostler, Nicholas. The Last Lingua Franca. The Rise and Fall of World Languages. London, Penguin Books, 2010.

Oustinoff, Michaël. « Le tout-à-l’anglais est-il inévitable ? » Hermès, 51 (2008) : 79-84.

Oustinoff, Michaël. « Plurilinguisme et traduction à l’heure de la mondialisation. » La Clé des Langues. Lyon: ENS LYON/DGESCO, 2009. Consulté le 24 février 2014. http://cle.ens-lyon.fr/plurilangues/plurilinguisme-et-traduction-a-l-heure-de-la-mondialisation-63555

Oustinoff, Michaël. « La diversité linguistique, enjeu central de la mondialisation. » Revue française des sciences de l’information et de la communication. 2 (2013). Mis en ligne le 01 janvier 2013, consulté le 16 février 2014. URL : http://rfsic.revues.org/328

Parisot, Fabrice. « Réflexions autour d’une composante paratextuelle stratégiquement fondamentale : l’épigraphe comme vecteur de sens. » Narratologie, 1 [1998] : 104.

Ricœur, Paul. De l’interprétation. Paris : Seuil, 1965.

Ricœur, Paul. « Herméneutique de l’idée de Révélation. » Bruxelles : Publication des Facultés universitaires Saint Louis, 1977.

Ricœur, Paul.  Soi-même comme un autre. Paris : Seuil, 1990.

Ricœur, Paul. Sur la traduction. Paris: Bayard, 2004.

Roche, Daniel. « Science, lumière et société. » La Lumière au siècle des lumières et aujourd’hui. Dir. Jean-Pierre Changeux. Paris : Odile Jacob, 2005. 2-14.

Schäffner, Christina. Translation and Norms. Philadelphia: Multilingual Matters, 1999.

Schleiermacher, Friedrich. « Pensées de circonstance sur les universités de conception allemande. » Luc Ferry, Jean-Pierre Pesron, Alain Renaut, éds. Philosophies de l’université. Paris : Payot, 1979.

Schleiermacher, Friedrich. « Sur l’idée leibnizienne, encore inaccomplie, d’une langue philosophique universelle. » Des différentes méthodes du traduire et autre texte. 1813. Trad. Berman et Berner. Paris : Seuil, 1999.

Seago, Karen. The Voice of the Translator. London: City University London, 2008.

Steiner, George. After Babel: Aspect of Language and Translation. Oxford: OUP, 1975.

Steiner, George. « Comprendre, c’est traduire. »  Après Babel. Une poétique du dire et de la traduction. 1978. Paris: Albin Michel, 1998.

Thomas, François. « Traduire n’est pas trahir, mais négocier. » Non-fiction.fr Le quotidien des livres et des idées. 4 février 2008. http://www.nonfiction.fr/article-591-traduire_nest_pas_trahir_mais_negocier.htm, consulté le 23 mars 2015.

Trosborg, Anna. “Discourse Analysis as Part of Translation Training.” Current Issues in Language and Society, 7/3 (2000): 205-28.

Troubetskoy, Wladimir. L’Ombre et la différence : le Double en Europe. Paris : PUF, 1996.

Vatain, Julie. Traduire la lettre vive. Duos anglais sur la scène française. Bruxelles : Peter Lang, 2012.

Venuti, Lawrence. The Translator’s Invisibility. New York: Taylor and Francis, 1995.

Vinay, Jean-Paul et Jean Darbelnet. Stylistique comparée du français et de l’anglais. Méthode de traduction. 1958. Paris: Didier, 1981.
http://fr.wikibooks.org/wiki/Proc%C3%A9d%C3%A9s_de_traduction_de_l%27anglais_en_fran%C3%A7ais

Voltaire. Mémoires pour servir à la vie de monsieur de Voltaire. Oeuvres complètes de Voltaire. éd. Beuchot. Paris : Garnier Frères, 1883.

Voltaire. Lettres philosophiques. 1734. Paris : Garnier Flammarion, 1964.

Voltaire. Éléments de la philosophie de Newton. Eds. R.L. Walters and W.H. Barber. Oxford: Voltaire Foundation, Taylor Institution, 1992.

Wade, Ira O. Studies on Voltaire with Some Unpublished Papers of Mme Du Châtelet. Princeton: Princeton UP, 1947.

Traducteurs :

« Traduire, c’est donc se vouer au métier le plus ingrat et le moins estimé qui fut onques ; c’est se battre avec des mots pour leur faire rendre dans un idiome étranger un sentiment, une pensée, autrement exprimés, un son qu’ils n’ont pas dans la langue de l’auteur. »

François-René de Chateaubriand, Essai sur la littérature anglaise.

 

Badinter, Elisabeth. Émilie, Émilie, ou l’ambition féminine au XVIIIe siècle. Paris : Flammarion, 1983.

Badinter, Elisabeth. « Une femme dans tous ses états. » Madame Du Châtelet La femme des Lumières, dossier de presse Madame Du Châtelet – Bibliothèque nationale de France.
www.bnf.fr/documents/dp_chatelet.pdf‎, 2006, Consulté le 27 octobre 2013.

Balliu, Christian. « L’Abbé Pierre Desfontaines, traducteur polémiste. » Portraits de Traducteurs. éd. Jean Delisle. Ottawa et Arras : Presses de l’Université d’Ottawa & APU, 1999. 69-95.

Bret, Patrice. « Les promenades littéraires de Madame Picardet ; la traduction comme pratique sociale de la science au XVIIIe siècle. » Traduire la science hier et aujourd’hui, dir. Pascal Duris. Pessac : MSHA, 2008.

Buffon. « Préface du traducteur. » La Statique des Végétaux et l’Analyse de l’Air : Expériences nouvelles lûes à la Société royale de Londres. Paris, 1735. iii-viii.

Buffon. Discours de réception du comte de Buffon Le 25 août 1753, http://www.academie-francaise.fr/discours-de-reception-du-comte-de-buffon, consulté le 11 octobre 2013.

Cary, Edmond. Les Grands traducteurs français, Etienne Dolet, Amyot, Mme Dacier, Houdar de la Motte et les traducteurs d’Homère, Galland et les traducteurs de « Mille et une nuits », Gérard de Nerval, Valery Larbaud. Genève : Georg, 1963.

Chastenay, Victorine de. Mémoires 1771-1815. Paris : Perrin, 1987.

Chateaubriand, François-René, vicomte de. « Mélanges littéraires. » Œuvres Complètes. Vol. 21. Paris, Ladvocat, 1826.

Chateaubriand, François-René, vicomte de. Essai sur la littérature anglaise, suivi de la traduction du Paradise Lost de Milton. Paris : Penaud frères, s. d.

Delisle, Jean éd. Portraits de Traducteurs. Ottawa et Arras : Presses de l’Université d’Ottawa & Artois Presses Université, 1999.

Durot-Boucé, Elizabeth. « Traducteurs et traductrices d’Ann Radcliffe ou la fidélité est-elle une question de sexe ? », Palimpsestes, 22 (2009) :101-27.

Gardiner, Linda. « Mme du Châtelet traductrice. » Émilie du Châtelet, éclairages et documents nouveaux. éds Ulla Kölving et Olivier Courcelle. Ferney-Voltaire : Centre international d’études du XVIIIe siècle, 2008. 167-72.

Larangé, Daniel S. « Éléments de traductologie dans l’herméneutique de Jean Amos Comenius. » Théories et pratiques de la traduction aux XVIIe et XVIIIe siècles. Michel Wiedemann éd. Tübingen : GNV, 2009. 55-68.

Touzery, Mireille. « Émilie Du Châtelet, un passeur scientifique au XVIIIe siècle. » La revue pour l’histoire du CNRS [En ligne] 21 | 2008. Mis en ligne le 03 juillet 2010. Consulté le 26 septembre 2013. http://histoire-cnrs.revues.org/7752

Wade, Ira O. « Préface de Mme Du Châtelet à la traduction de la Fable des abeilles (1735). » Studies on Voltaire with Some Unpublished Papers of Mme Du Châtelet. Princeton : Princeton UP, 1947.

Traductions et retraductions :

Souvenez-vous toujours, quand vous voyez une traduction, que vous ne voyez qu’une faible estampe d’un beau tableau.
Voltaire, Lettres philosophiques (1734).

Baillon, Jean-François. « Retraduire la science. Le cas de l’Optique de Newton, de Pierre Coste (1720) à Jean-Paul Marat (1787). » Traduire la science hier et aujourd’hui. Dir. Pascal Duris. Pessac : MSHA, 2008.

Bensimon, Paul. « Présentation. » Palimpsestes, 4 (1990) : ix-xiii.

Desfontaines, Pierre. Voyages de Gulliver. Seconde édition, revue & corrigée. Paris, 1727.

Desfontaines, Pierre. Œuvres de Virgile. 1743. Paris, 1796.

Desfontaines, Pierre. Jugemens sur quelques ouvrages nouveaux. Avignon, 1744.

Durot-Boucé, Elizabeth. « Newton en France au siècle des Lumières : passage et partage des savoirs. » Mentalities/Mentalités, Volume 29, Number 4, 2017. http://mentalitiesjournal.com/current-edition/

Hermann, Claudine. « La traduction et les commentaires des Principia de Newton par Émilie du Châtelet. »
http://www.bibnum.education.fr/files/HERMANN_LA_TRADUCTION_ET_COMMENTAIRE_DES_PRINCIPIA.pdf,  consulté le 2 septembre 2013.

Lévy, Maurice. « La traduction du roman noir. » 4 SVEC (2001): 299-308.

Magasin Encyclopédique 20 (1798): 348.

Marolles, Michel de. Les Poésies de Catulle de Verone. En latin & en françois. De la traduction de M.D.M. [Michel de Marolles]. Paris : G. de Luyne, 1653.

Medlin, Dorothy. “Ann Radcliffe’s Italian in French: Translations by Mary Gay, André Morellet and Narcisse Fournier.” AMA, 8 (1998): 11-31.

Newton, Isaac. Traité d’optique sur les réflexions, réfractions, inflexions et les couleurs de la lumière… par Monsieur le chevalier Newton. Traduction de Pierre Coste. 2e édition. Paris : Montalant, 1722.

Newton, Isaac. La Méthode des fluxions, et des suites infinies, par M. le chevalier Newton. Traduction de Buffon. Paris, 1740.

Newton, Isaac. Principes mathématiques de la philosophie naturelle. Par feue Madame la Marquise du Chastellet. Paris: Dessaint & Saillant et Lambert, Imprimeurs, 1759.

Newton, Isaac. Optique de Newton. Traduction nouvelle, faite par M*** [Marat]. Paris : chez Leroy, rue Saint-Jacques, 1787.

Newton, Isaac. Philosophiae Naturalis Principia Mathematica, Les principes mathématiques de la philosophie naturelle : Traduction nouvelle, postface et bibliographie établies par Marie-Françoise Biarnais. Paris: Christian Bourgois, 1985.

Newton, Isaac. The ‘Principia’: Mathematical Principles of Natural Philosophy. I.B. Cohen, A. Whitman Trans. Berkeley: University of California Press, 1999.

Radcliffe, Ann. Eléonore de Rosalba ou le confessionnal des pénitens noirs. Trad. Mary Gay. Paris: Lepetit, 1797.

Radcliffe, Ann. L’Italien, ou le confessional des pénitens noirs. Trad. André Morellet. Paris : Denné-Maradan, 1797.

Radcliffe, Ann. Les Mystères du château d’Udolphe. Trad. N. Fournier. Paris : Lévy, 1864.

Radcliffe, Ann. Udolpho. Trad. G. Charbonnier et A. Frédérique. Paris : l’Élan, 1948.

Radcliffe, Ann. Les Mystères du château d’Udolphe. Adapté par J. Sternberg. Verviers : Marabout, 1958.

Radcliffe, Ann. L’Italien, ou le confessionnal des pénitents noirs. Trad. N. Fournier. 1864. Verviers : Marabout, 1974.

 Radcliffe, Ann. Les Mystères d’Udolphe. Éd. Maurice Lévy. Trad. Victorine de Chastenay et Maurice Lévy. Paris : Gallimard, 2001.

Roscoe, Thomas. « Maturin. » Revue universelle. Bibliothèque de l’homme du monde et de l’homme politique au 19e siècle, 5 (1833) 349-58.

Streeter, Harold Wade. The Eighteenth Century English Novel in French Translation: A Bibliographical Study. 1936. New York : Benjamin Blom, 1970.

West, Constance B. « La théorie de la traduction au XVIIIe siècle par rapport surtout aux traductions françaises d’ouvrages anglais. », Revue de littérature comparée, 12 (1932) : 330-55.

Bibliographie ayant pour thématique la psychanalyse

Abraham, Nicolas et Maria Torok. L’écorce et le noyau. 1978. Paris : Flammarion, 2006.

Badonnel, Patrick. « Inconscient et secret : la stratégie de l’inavouable. » Le Secret. éd. Catherine Delesalle. Lyon : Université Lyon 3, 2006.

Bellemin-Noël, Jean. Psychanalyse et littérature. Paris : PUF, 1978.

Bettelheim, Bruno. Psychanalyse des contes de fées. 1976. Paris : Robert Laffont, 1995.

Chemama Roland et Bernard Vandermersch, Dictionnaire de la psychanalyse. Paris : Larousse, 2007.

Corvez, Maurice. « Le Structuralisme de Jacques Lacan. » Revue Philosophique de Louvain, 90 (1968) : 282-308.

Cyrulnik, Boris. Je me souviens. Paris : Odile Jacob, 2010.

Cyrulnik, Boris. Les Vilains petits Canards. Paris : Odile Jacob, 2017.

Fernandez, Dominique. L’Arbre jusqu’aux racines : psychanalyse et création. 1972. Paris : Grasset, 1992.

Freud, Anna. L’enfant dans la psychanalyse. Paris : Gallimard, 1976.

Freud, Sigmund. Interprétation des rêves. 1900. Paris : PUF, 1999.

Freud, Sigmund. Psychopathologie de la vie quotidienne. 1901. Paris : éditions Payot & Rivages, 2001.

Freud, Sigmund. « Les aberrations sexuelles. » Trois essais sur la théorie sexuelle. 1905. Paris: Gallimard, 1987.

Freud, Sigmund. Totem et tabou. 1912-13. Trad. Serge Jankélévitch. Paris : Petite Bibliothèque Payot, 2001.

 Freud, Sigmund. Introduction à la psychanalyse. 1916. Paris : Payot, 1962.

 Freud, Sigmund. L’Inquiétante étrangeté et autres essais. 1919. Paris : Gallimard, 1985.

 Freud, Sigmund. Cinq psychanalyses. Paris : PUF, 1954.

Freud, Sigmund. Essais de psychanalyse appliquée. Paris : Gallimard, 1971.

Green, André. Un œil en trop : le complexe d’Œdipe dans la tragédie. Paris : Éditions de Minuit, 1969.

Green, André. La Déliaison : psychanalyse, anthropologie et littérature. Paris : Les Belles Lettres, 1992.

Green, André. « La Mère morte. » 1980. Narcissisme de vie, narcissisme de mort. 1983. Paris : éditions de Minuit, 2007. 247-83.

Green, André. La Lettre et la Mort. Promenade d’un psychanalyste à travers la littérature. Entretiens avec Dominique Eddé. Paris : Denoël, 2004.

Jung, Carl Gustav. Dialectique du moi et de l’inconscient. 1933. Ed. Roland Cahen. Paris: Gallimard, 1964.

Green, André. Les Rêves d’enfants, séminaires 1939-1941. Tome 2. Paris : Albin Michel, 2004.

Green, André. L’Homme à la découverte de son âme. 1963. Paris : Albin Michel, 1987.

Lacan, Jacques. Écrits I. 1966. Paris : Seuil, 1999.

Lacan, Jacques. « Remarque sur le rapport de Daniel Lagache : “Psychanalyse et structure de la personnalité”. » Écrits. Paris : Le Seuil, 1966. 647-84.

Miroir (stade du) l.m. Dictionnaire médical de l’Académie de Médicine. http://dictionnaire.academie-medecine.fr/?q=r&page=1224, Consulté le 3 décembre 2016.

Saint Girons, Baldine. Les Marges de la nuit. Pour une autre histoire de la peinture. Paris : L’Amateur, 2006.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search